Magliocco Vins

Daniel Magliocco & Fils

Artisans

Historique

1952

 

Arrivée de Silvio Magliocco en Valais comme bûcheron

0 ha

1959

 

Naissance de Daniel Magliocco

1980

 

Achat de vignes, arbres fruitiers et zones maraîchères

2 ha

1981

 

Premières bouteilles vinifiées par Daniel sous l’appellation Cave la Farandole

1983

 

Naissance de Mikaël Magliocco

1989

 

Nouvelles étiquettes avec l’appellation Daniel Magliocco

3 ha

2006

 

Arrivée sur le domaine de Mikaël Magliocco

4 ha

2008

 

Nouvelles étiquettes avec l’appellation Daniel Magliocco & Fils

2011

 

Reprise du domaine par Mikaël Magliocco

5 ha

2015

 

Fin des produits de synthèse sur le domaine et inscription dans le réseau agro-environnemental de Chamoson

2017

 

Bienvenue sur le nouveau site Web de la cave

6.5 ha

Chez Magliocco on a

36

Gants de travail usés par an

464400

Coups de sécateurs

10'453 h/an

Heures de travail

Les gens

Daniel

Magliocco


cave degustation vignes

Mikaël

Magliocco


cave degustation vignes

Carole

MAGLIOCCO


bureau

Paloma

Garcia Magliocco


visuel

Jacinta Maria

MEIRELES FERREIRA


vignes
vignes
cave
degustation
bureau
visuel, marketing

Vignes

Sur le terrain, Magliocco c'est

32

Lieux de production

77400

Nombre de ceps

22

Age des vignes

700 g

Production par ceps

Vins

Barrique

En résumé la cave Magliocco c'est

48

Cuves

43

Tonneaux

31% - 69%

blanc - rouge

Blancs

Fendant

Les fleurs blanches, les agrumes confites et la noble minéralité des millésimes arides, définissent l’arômatique de ce chasselas 2016. La bouche est fraîche, dynamique, portée par une texture riche. La finale est soulignée par une salinité des grands terroirs calcaires. A boire en apéritif sur un jour chaud. Accompagnera parfaitement les mets à base de fromage ou les poissons du lacs.

Johannisberg

Amande, ananas, fruits exotiques, graffite, le nez est complexe et d’une grande finesse. La bouche est riche, grasse, tout en largeur mais sans pour autant s’empâter dans l’excès. J’aime ces légers amères de fin de bouche qui donnent du relief et qui appellent à la prochaine gorgée. A boire sur un apéro dinatoire en temps froid. Accompagne très bien les asperges, les champignons ou le ris de veau.

Chardonnay

Le nez est complexe et très fin, avec des agrumes fraîches et une minéralité délicate. La bouche est très équilibrée, tout est en place. L’acidité est assise sur une belle richesse et le vin se goûte sec. A boire sur un apéritif dinatoire d’entre-saison. Les tartares de poisson, les fromages de chèvre ou les volailles grillées iront bien avec ce vin.

Petite Arvine

Le nez est marqué par le pamplemousse, la glycine et une minéralité vibrante. La bouche est traçante, sapide, directe. L’acidité rythme l’entier de la dégustation jusqu’à une finale saline. A boire en apéritif par temps chaud. Accompagnera parfaitement les poissons grillés, les fruits de mer ou les fromages de chèvre frais.

Païen

Nez intense et plein. Les agrumes jouent de concert avec les épices douces, la fraîcheur est irrésistible. La bouche est portée par une acidité mûre qui souligne l’entier de la dégustation jusqu’à une finale très longue. Le vin est tendu sans perdre de la gourmandise. La buvabilité est haute. A boire sur un apéritif dinatoire en toute saison. Accompagnera bien les poissons grillés, les plats asiatiques, spécialement les sushis.

Ermitage

Délicat et fin, le nez, de premier abord réservé, se révèle à l’ouverture. Framboise, fraise des bois et minéralité bâtissent la colonne vertébrale de son aromatique. La bouche est gourmande, riche et vibrante. Le vin est large et nous rappelle l’exubérance climatique de 2015 sur un terroir pur schiste. Vin de méditation et de partage, il demande quelques années pour se révéler complètement. On le consommera avec des viandes blanches en sauce, d’un plateau de fromages ou d’escargots à la lie.

Nuance blanche

50/50 Petite Arvine/Païen, le vin est tout en finesse et en complexité, la minéralité est imposante et le bois se fait extrêmement discret. L’équilibre du vin est tout de suite évident, la finale est traçante sur la salinité et le graffite. Vin d’hiver et de gastronomie se consommera sur des poissons grillés, des poissons en sauce ou sur des fromages à pâte dure.

Rouges

Rosé

Issu d’une vigne de Pinot noir sur un terroir froid. Le bouquet est plus intense que complexe, il est porté par beaucoup de fruits. La bouche est vive, fraîche sans manquer de soutien. La minéralité est noble et le vin se goûte parfaitement sec. Vin d’été, parfait pour les apéritifs.

Gamay

Nez sur les fruits noirs, les épices. La touche de fumée et de tabac nous rappelle le terroir. La bouche est dense, portée par une belle fraîcheur, les tannins sont fins et ce gamay surprend par sa largeur. Vin à ouvrir en toute occasion, une grillade en été, un plat simple, une assiette valaisanne, un apéritif dinatoire, peu de chose lui résiste.

Dôle

Pinot 70%, Gamay 20% et Ancellotta 10%. Issu de terroir considéré comme froid, cette Dôle exprime les fruits rouges du Pinot et le terroir du gamay par le cuir. La bouche est dense, et l’Ancellotta apporte un supplément de corps. A servir tous les jours sur un plat simple. Surprendra dans le temps par sa noblesse.

Pinot noir

Nez avenant sur les fruits rouges, la fraise, la framboise, mais aussi des épices douces et le cuir. Pour que le bouquet s’exprime pleinement, ce vin demande une ouverture préalable d’une heure environ. La bouche marque par sa noblesse et sa largeur. La finale est vigoureuse, sur une belle trame tannique. Vin à servir dans la jeunesse sur une viande fine, veau, porc, volaille. Dans les années la finesse et la gourmandise se révèleront et on pourra le consommer simplement pour lui-même.

Humagne

Nez sur le fruit noir jeune, les épices et le cuir. Les aromatiques sont très directes et la typicité est explicite. La bouche est vigoureuse, et pourtant, l’acidité est basse. La structure tannique ferme et d’une austérité rassurante, apporte équilibre et fraîcheur. Dans sa jeunesse à servir sur des viandes mijotées (bœuf carotte, civet de chasse, ragout d’agneau). Avec les années, parfait sur un plateau de fromages.

Merlot

Le vin est très expressif, les fruits noirs jeunes se mêlent aux aromatiques de feuilles de cassis et de garigue. La minéralité est pure et harmonise l’ensemble. La bouche est suave sans être lourde. Toute l’énergie est concentrée dans une structure tannique importante et extrêmement fine. Aujourd’hui ce vin réclame une belle viande grillée ou des fromages affinés de caractère. Avec les années la finesse et la délicatesse se feront de plus en plus évidentes, à tel point qu’il se suffira à lui-même.

Cornalin

Nez contenu, compact. Pour révéler le vin, ouvrir la bouteille une heure avant la dégustation. Les arômes s’expriment sur les fruits noirs mûrs, la cerise, la réglisse, le cacao. La bouche est d’une grande vinosité, l’acidité souligne le vin de part en part et la structure tannique est fine, vibrante. Le vin est d’une grande jeunesse, il est évident que l’épreuve du temps ne lui fait pas peur. Dans sa jeunesse, il accompagne parfaitement les viandes grillées. Avec les années, il s’accorde avec la charcuterie italienne.

Pinot Trémazières

Nez avenant sur les fruits rouges, la fraise, la framboise, mais aussi des épices douces et le cuir. Pour que le bouquet s’exprime pleinement, ce vin demande une ouverture préalable d’une heure environ. La bouche marque par sa noblesse et sa largeur. La finale est vigoureuse, sur une belle trame tannique. Vin à servir dans la jeunesse sur une viande fine, veau, porc, volaille. Dans les années la finesse et la gourmandise se révèleront et on pourra le consommer simplement pour lui-même.

Syrah

Le poivre, la fleur de violette, le sureau, le cuir et le cacao composent le parfum de cette Syrah 2015. Ce nez est envoutant et d’une complexité folle. La bouche est pulpeuse, gourmande, et la structure tannique apporte la rigueur pour créer un équilibre redoutable. Une main de fer dans un gant de velours. Vin de garde, dans sa jeunesse les viandes racées l’accompagneront à merveille. Avec le temps, il suffira d’une belle soirée d’hiver.

Nuance noire

Nez très intense, complexe et évident. Le bouquet est dominé par les fruits noirs, les épices et les arômes empyreumatiques. La bouche est suave, riche, et la vinosité est grandiloquente. Le potentiel de vieillissement est grand et on sent actuellement la vigueur. Vin à servir jeune sur une belle viande grillée. Pour les personnes patientes, le temps lui permettra de développer pleinement sa personnalité, sa complexité et sa gourmandise.

Barbera – Magliocco

Le nez est une corbeille de fruits: la fraise, le cassis, la framboise, sont évidents. Dans la jeunesse ce n’est pas la complexité qui surprend mais l’expressivité de ce bouquet. La bouche est fraîche, très dynamique. L’acidité souligne la matière du début à la fin. La longueur est belle et la buvabilité importante. Vin à servir sur une tagliata de bœuf en été. Avec les années, accompagné de charcuterie, de parmesan.

Edition spéciale

Issu d’un terroir noble et sec, le nez nous le rappelle par des notes de grillé et de pierre à feu. Les fruits sont mûrs et d’une grande fraîcheur. La bouche est délicate, noble, et soulignée par de très beaux tannins. La jeunesse est patente et le vin mérite une heure d’ouverture avant d’être dégusté. Vin à accompagner dans sa jeunesse d’une viande fine. Avec le temps, il se plaira à être servi sur un beau poisson saucé ou une cassolette de champignons.

2400

Dégustations par année

37

Verres brisés par année